HISTORIQUE

La première école acadienne à l’Île-du-Prince-Édouard a été établie à Rustico en 1815. Durant la première moitié du 20e siècle, les écoles acadiennes d’expression française étaient présentes dans toute la province. À une certaine période de leur histoire, les Acadiens disposaient d’une soixantaine d’écoles.

Durant les années 1950, 1960 et 1970, la consolidation du système scolaire a entraîné une diminution du nombre d’établissements scolaires anglophones et francophones. Seules les écoles de la région Évangéline avaient survécu à cette réforme et étaient placées sous la responsabilité d’une commission scolaire de langue française.

Vers la fin des années 1970, l’école Évangéline était la seule école de langue française à l’Île-du-Prince-Édouard. Il fallait attendre jusqu’en 1980 pour voir une autre école française ouvrir ses portes, cette fois-ci à Charlottetown. Il s’agit de l’école François-Buote.

Le 1er juillet 1990, le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard reconnaissait officiellement à la Commission scolaire de langue française la responsabilité de gérer et de promouvoir l’éducation française d’un bout à l’autre de la province.

Suite au jugement de la Cour suprême du Canada en janvier 2000, les parents de la région de Summerside-Miscouche ont obtenu le droit d’avoir une école française dans leur communauté.

En septembre 2000, la Commission scolaire de langue française de l’Île-du-Prince-Édouard a décidé d’ouvrir une école dans chacune des régions de Summerside-Miscouche, Prince-Ouest et Rustico.

En septembre 2003, une nouvelle école a ouvert ses portes à Souris.