Archives de l’auteur : La Commission scolaire de langue française

Bienvenue sur le site de la CSLF

La Commission scolaire de langue française est une collectivité acadienne et francophone qui offre à ses élèves une éducation de qualité dans un environnement scolaire‐communautaire accueillant et sécuritaire, et qui œuvre à la promotion et à l’épanouissement de sa langue et de sa culture.


 

POSTE DE COMMISSAIRE À COMBLER DANS LA RÉGION ÉVANGÉLINE

 

Un poste de commissaire pour la région Évangéline est vacant au conseil de la Commission scolaire de langue française.

 

Les personnes intéressées à combler ce poste sont priées de soumettre leur nom et leurs coordonnées à mbchapman@edu.pe.ca

 

Les candidatures doivent être reçues au plus tard à 16 h le dimanche 7 juin 2020.

 

 

Ordre du jour de la réunion du conseil du 12 mai 2020 à compter de 18 h 30

Pour visionner la réunion sur Internet :  

https://us02web.zoom.us/j/88429350739

 

1. Accueil et bienvenue

2. Adoption de l’ordre du jour et absences motivées

3. Adoption du procès-verbal de la réunion du 21 avril 2020

4. Suivis du procès-verbal de la réunion du 21 avril 2020

5. Rapport de la direction générale – dont une mise à jour concernant le COVID-19

6. Mises à jour
6.1 Comités de construction
• École Pierre-Chiasson; École Évangéline; École-sur-Mer; École Saint-Augustin;
École François-Buote; École La-Belle-Cloche
6.2 Politiques :
• Politiques 303 – Admission des élèves (Adoption)
• Politique 502 – Milieux d’apprentissage bienveillants et sécuritaires (3e lecture)
• Politique 619 – Utilisation des appareils numériques – (3e lecture)
• Politique 610 – Transport scolaire – nouvelle version condensée (2e lecture)
6.3 Plan d’infrastructure
6.4 Mise à jour du PLOE

7. Affaires nouvelles

7.1 Résolution sur la fermeture temporaire des classes et des écoles

8. Correspondance

8.1 Suivi de la lettre du ministre Trivers – courriel de Chris DesRoche

9. Agenda automatique

9.1 Fédération nationale des conseils scolaires francophones
9.2 PEI STA

10. Date et lieu de la prochaine réunion – 9 juin 2020

11. Levée de la réunion

 

 

 

 

 

Pour les parents

Voici une liste des meilleurs sites pour l’apprentissage à la maison pour les parents, créée par l’équipe des mentors de la CSLF. Cliquez ici pour consulter le document.

 


La CSLF à la recherche d’une nouvelle direction générale

La Commission scolaire de langue française (CSLF) lancera sous peu des démarches pour combler le poste de direction générale. Entre temps, le conseil a nommé Marise Chapman comme directrice générale par intérim jusqu’à la fin de l’année scolaire 2019-2020. Elle continuera de diriger l’École La-Belle-Cloche de Rollo Bay pendant sa nouvelle affectation.

Le contrat de Natascha Joncas en tant que directrice générale de la CSLF a pris fin le 9 avril 2020. Elle assumait la direction générale depuis le 14 octobre 2019.


Parcours réussite pour les parents et étudiants
Nous sommes heureux d’annoncer que Parcours réussite (Students Achieve) est maintenant disponible pour les enseignants et que le système fonctionne normalement.
En raison de la fermeture des écoles et de la situation présente avec l’apprentissage à la maison, les enseignants n’inscriront aucune donnée dans le système.
Pour éviter toute confusion, Parcours réussite va demeurer fermée pour les parents et les étudiants.
Si vous désirez une mise à jour sur les progrès de votre enfant, SVP prendre contact avec l’enseignant. Parcours réussite sera disponible aux élèves et à leurs parents et tuteurs dès la réouverture de nos écoles.

Message à nos élèves et à leurs parents et tuteurs

Merci de demeurer au domicile et de le transformer en milieu d’apprentissage productif!

Le personnel enseignant et administratif de la CSLF reconnaît que l’apprentissage au domicile est exigeant, qu’il requiert des ajustements et des compromis et qu’il peut causer un certain niveau de stress. Ne mettez pas de pression sur vos épaules! Vous êtes merveilleux!

Le personnel enseignant est un peu dans le même bateau que vous. Il en est à sa deuxième semaine d’apprentissage à l’extérieur des classes. Plusieurs enseignants sont familiers avec cette instruction alternative; d’autres y sont moins familiers. Peu importe, ils ont tous embarqué! Ils s’ajustent. Ils innovent. Ils croient toujours au potentiel de votre enfant et à son épanouissement. Ils sont là pour vous appuyer, vous et votre enfant.

Nous vous proposons quelques suggestions pour faciliter l’apprentissage au domicile. D’abord, établissez une routine et une structure. La stabilité dans notre environnement et dans nos relations est importante. Réveillez votre enfant à la même heure et prenez des pauses santé et le dîner à des heures régulières et déterminées.

Ensuite, paradoxalement, sortez de la routine de façon extra-ordinaire. Faites des activités différentes et « anormales ». Par exemple, écoutez de la musique qui n’a jamais traversé vos oreilles auparavant; dansez à cette musique avec votre enfant; invitez votre enfant à créer un jeu ou à composer une chanson; cuisinez un plat original ou différent avec votre enfant; etc.

Enfin, soyez au courant des nouvelles et discutez-en avec votre enfant. L’incertitude pendant une telle épreuve peut faire peur. On ne sait pas trop comment la pandémie finira, mais il faut rassurer l’enfant et l’aider à bien vivre ce moment historique. Faites un effort pour vous assurer que les renseignements proviennent de sources fiables. Les sites gouvernementaux offrent de bons renseignements et ne sont pas portés au sensationnalisme, ce qui minimise le stress. Par ailleurs, limitez le temps consommé à écouter ou à surveiller les nouvelles.

La planète traverse un moment historique et l’être humain n’est pas toujours prêt à relever un tel défi. On a déjà connu des pandémies, mais celle-ci est différente. Le travail a changé, tout comme la façon dont on socialise, magasine, etc. Quoi qu’il en soit, on s’en sortira! Il faut continuer l’isolement et la distanciation, tout en demeurant en contact avec nos proches. Le téléphone, l’ordinateur et l’Internet sont des technologies très utiles pendant la pandémie. Si vous le pouvez, diffusez des photos et des vidéos à vos proches et sur les médias sociaux.

Encore une fois, merci de votre respect des consignes de santé publique ainsi que de votre énorme contribution à l’apprentissage et à l’épanouissement de votre enfant au domicile.

Et profitez-en! Un jour, vous remémorerez chaleureusement cette époque exceptionnelle.


COVID-19 Ressources pour les Insulaires et les familles


C


Annulation du spectacle 2020 «Chanter la vie»

Au nom du Village des Sources, la CSLF informe les élèves inscrits et leurs parents et tuteurs que les organisateurs ont annulé le spectacle «Chanter la vie» qui devait avoir lieu cet été.


 


Ligne téléphonique Jeunesse, j’écoute

L’éclosion actuelle de la COVID-19 est un important défi de santé publique pour les Canadiens et le monde entier. Nous savons que votre gouvernement s’est engagé à respecter un principe directeur de collaboration avec tous les paliers gouvernementaux et les intervenants comme la ligne téléphonique Jeunesse, j’écoute, afin d’offrir une intervention efficace et coordonnée.

Il y a une énorme augmentation du volume d’appels, et parfois des montées en flèche, en raison des reportages bouleversants qui ne cessent d’inonder les ondes.

Nous mettons en œuvre notre plan de continuité des activités pour assurer que notre personnel soit en sécurité, que notre service bilingue et national soit offert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, que nos partenaires commerciaux et gouvernementaux aient les outils dont ils ont besoin pour soutenir leur personnel et leurs électeurs et que nos finances demeurent raisonnablement stables.

En réponse à cette épidémie, je vous écris aujourd’hui pour vous donner une mise à jour pour que vous sachiez que vous pouvez dépendre de la ligne téléphonique Jeunesse, j’écoute pour obtenir des services et des données, alors que vous gérez les nombreuses complexités de l’urgence de santé publique qui sévit.  Nous sommes là comme partenaire pour appuyer les efforts du gouvernement à mitiger l’impact de cette pandémie surtout sur la santé mentale et le mieux-être de tous les Canadiens.

En bref, nous nous engageons à ce qui suit :

  • Nous augmenterons notre service de textos afin de pouvoir gérer l’augmentation du volume, nous mobiliserons nos 1900 bénévoles formés afin d’augmenter le nombre d’intervenants disponibles en cas de crise, nous redéployerons des gestionnaires en counseling pour qu’ils deviennent des superviseurs du service de textos et les conseillers professionnels travailleront à distance (ce qui exige énormément de travail en logistique et en technologie).  Nous répondons actuellement à 1500 appels ou textos par jour et nous nous préparons à en recevoir 2000 par jour, pour commencer, et nous augmenterons au besoin.
  • Nous sommes préoccupés par la prévention du suicide puisque 20 pour cent de nos services concernent le suicide et nous portons secours à plus de 10 personnes par jour. Nous renforcerons notre vigilance et nous travaillerons avec la GRC avant qu’il n’y ait une augmentation importante (et c’est très probable) du nombre de suicides.
  • L’augmentation de cas de violence domestique et d’agressions nous préoccupe particulièrement aussi pendant cette crise, surtout que les gens doivent s’auto-isoler.
  • Nous avons demandé à notre personnel administratif de commencer à travailler à distance à compter d’aujourd’hui.

Nous travaillons aussi avec nos partenaires (Bell, Bell Media, BMO, Cisco, Inforoute Santé du Canada, entre autres) pour assurer la connectivité, les communications pancanadiennes, le soutien technologique (surtout pour le counseling professionnel), etc.

Veuillez communiquer avec nous si vous avez besoin de notre aide. Pour l’instant, cette correspondance a simplement pour objet de vous informer sur la façon dont nous appuyons les Insulaires et les Canadiens, ainsi que leur santé mentale, dans le cadre de cette crise.

Vous pouvez compter sur nous en ces temps difficiles.

Cordialement,

Carole Cooley


Carole Cooley | Agente de développement, Maritimes

Ligne téléphonique Jeunesse, j’écoute 301-1600 Bedford Hwy Bedford, NS B4A 1E8

Téléphone : 902-457-0733 Cellulaire : 902-717-0692

Sans frais : 1-888-470-8880 Poste 2 Télécopieur : 902-457-1074

 


 

COVID-19 : Soutien pour les familles

La pandémie de COVID-19 a eu des répercussions inattendues dans nos vies. Les écoles de la CSLF étant fermées, l’absence d’accès aux programmes de déjeuners et de dîners ajoute un stress financier dans de nombreuses familles. De l’aide est offerte aux familles faisant face à l’insécurité alimentaire. Veuillez téléphoner aux lignes de soutien pour les familles au 902- 854- 2975 ou envoyer un courriel à l’adresse cslf@edu.pe.ca. Fournissez le nom de votre école, votre nom et vos coordonnées pour que l’on puisse communiquer avec vous au sujet des mesures de soutien disponibles pour vous aider et pour aider votre famille en ce moment.

—————————————————————–

COVID – 19 Support for Families

COVID – 19 has impacted all of us all of us in ways we couldn’t have expected. With our CSLF schools being closed, the absence of access to school breakfast and lunch programs has put a financial strain on many families. Assistance is being provided to families dealing with food insecurity. Please contact the Support for Families line 902-854-2975 or cslf@edu.pe.ca with the name of your school, your name and contact information so we can get back to you about the supports that are available to assist you and your family at this time.


L’apprentissage peut se poursuivre à la maison

À la lumière des fermetures d’écoles, le ministère de l’Éducation et de l’Apprentissage continu et les autorités scolaires offriront aux élèves des possibilités d’apprentissage continu à la maison.

Nous recommandons que l’apprentissage à la maison se concentre sur trois domaines clés : la santé et le bien-être, la littératie et la numératie.

Pour ceux qui n’ont pas accès à Internet, nous nous efforçons de fournir un accès hors ligne aux activités.

Nous sommes très conscients que cela est une période difficile pour les familles et les opportunités d’apprentissage sont fournies lorsque le temps le permet dans votre foyer.

Pour des idées permettant de faciliter l’apprentissage à la maison, consultez le site du gouvernement provincial :

https://www.princeedwardisland.ca/fr/information/education-et-apprentissage-continu/apprentissage-la-maison?fbclid=IwAR3gF2oeXSND8WO7V1mZVMebwL3rH58Sv7wcR4D5qqQ5mw9IGAo-IEt4jRk

 

 

L’apprentissage peut se poursuivre malgré tout

À la lumière des fermetures d’écoles, le ministère de l’Éducation et de l’Apprentissage continu et les autorités scolaires offriront aux élèves des possibilités d’apprentissage continu à la maison.

Nous recommandons que l’apprentissage à la maison se concentre sur trois domaines clés : la santé et le bien-être, la littératie et la numératie.

Les activités initiales qui soutiennent l’apprentissage continu se trouvent à :

Cliquer pour accéder à ell_home_learning_fr.pdf

 

Des ressources d’apprentissage supplémentaires seront publiées le mercredi 25 mars.

Pour ceux qui n’ont pas accès à Internet, nous nous efforçons de fournir un accès hors ligne aux activités.

Nous sommes très conscients que cela est une période difficile pour les familles et les opportunités d’apprentissage sont fournies lorsque le temps le permet dans votre foyer.


Le vendredi 20 mars 2020

Toutes les écoles et le bureau de la CSLF seront fermés pour les deux prochaines semaines.

Nous reconnaissons que ce congé de mars a présenté des défis importants pour les familles et, alors qu’il touche à sa fin, nous comprenons que les parents, les élèves et le personnel pensent à l’école dans les jours à venir.

Les écoles et le bureau de la Commission scolaire de langue française seront fermés pendant les deux prochaines semaines, jusqu’au 3 avril. Le but de cette fermeture est d’essayer d’empêcher la transmission de COVID-19. La CSLF fait sa part pour suivre les conseils des experts de la santé publique qui invite tout le monde à être agressif dans ses efforts pour «aplanir la courbe». La santé et la sécurité de nos élèves et de notre personnel ainsi que de tous les insulaires est notre priorité.

En plus de fermer les écoles et le bureau de la CSLF pour les deux prochaines semaines, veuillez noter ce qui suit:

  • Tous les déplacements des élèves à l’extérieur de la province sanctionnés par la CSLF sont annulés pour les mois de mars, avril et mai.
  • Les événements et activités non essentiels en milieu scolaire sont annulés pour le restant du mois de mars, avril et mai (c’est-à-dire les groupes extérieurs se présentant aux élèves d’une école.)
  • L’utilisation communautaire des installations scolaires est suspendue jusqu’à nouvel ordre (c.-à-d. écoles communautaires et clubs sportifs récréatifs pour adultes).
  • PEI School Athletic Association (PEISAA) a suspendu tous les sports scolaires jusqu’à nouvel ordre

Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez appeler le 902-854-2975 et laisser un message. Bien que notre bureau soit fermé au public, nous souhaitons vous assister et répondre à vos questions. Nous apprécions grandement votre soutien et votre patience en ce moment.


Jeudi, le 19 mars 2020

Bonjour chers parents, tuteurs

Nous reconnaissons que la pause du congé de Mars a présenté des défis considérables pour vous et vos jeunes. Comme nous arrivons à la fin de cette semaine, nous comprenons que vous vous posez beaucoup  de questions concernant l’enseignement et l’apprentissage de vos enfants à compter de la semaine prochaine.

Le Public Schools Branch (PSB), la Commission Scolaire de Langue Française (CSLF) et le Ministère de l’Éducation et de l’Apprentissage Continu travaillent ensemble afin de déterminer les meilleures options d’apprentissage à la maison pour les élèves au retour du congé. Hier, la Chef de la Santé publique a limité l’accès aux édifices, donc il faudra travailler en collaboration avec notre administration scolaire afin de permettre l’accès au personnel enseignant qui a besoin d’aller chercher du matériel. La semaine prochaine, l’équipe cadre et les directions de la CSLF travailleront en collaboration avec notre personnel enseignant afin de développer un système d’appui pour nos élèves dans l’éventualité d’un retour à l’école le 6 avril ou pour une plus longue période de temps.

Les autorités scolaires reconnaissent aussi les besoins particuliers de nos futurs diplômés et nous tenons à vous rassurer que la fermeture des écoles ne compromettra pas leur diplomation. Le Ministère de l’Éducation, la CSLF et  le PSB se sont engagés à travailler ensemble dans le meilleur intérêt des élèves afin de faciliter leur transition entre l’école secondaire et le post-secondaire. Holland College, UPEI et le Collège de l’Île ont aussi démontré une volonté d’offrir une certaine flexibilité afin de faciliter l’admission de nouveaux étudiants.

Le bien-être est une considération tout aussi importante en ces temps difficiles et certains enfants se sentiront anxieux. Les signes à détecter sont l’irritabilité, des questions et des inquiétudes excessives, un mauvais sommeil et / ou de mauvaises habitudes alimentaires et d’autres comportements inexpliqués.

Il est important de se rappeler que nos enfants se tourneront vers nous pour voir nos réactions à cette situation et modèleront ce qu’ils voient. Veuillez rappeler à vos enfants que les autorités de l’éducation et de la santé travaillent fort pour s’assurer que nos écoles restent sécuritaires, propres et saines.

Conseils aux parents:

  • Prenez le temps de pratiquer des stratégies d’hygiène sécuritaires et modélisez-les pour vos enfants
  • Essayez de maintenir un horaire normal
  • Essayez de rester calme et rappelez-vous que vos enfants peuvent avoir besoin de plus d’assurance et de plus d’attention que d’habitude.
  • Soyez prudent avec les informations Covid-19 que vous discutez dans votre maison. Les enfants ont besoin de faits mais n’ont pas besoin d’écouter les nouvelles toute la journée.
  • N’oubliez pas que vos adolescents pourraient recevoir de nombreuses fausses informations via les réseaux sociaux.
  • Essayez d’intégrer de l’exercice dans votre quotidien et sortez prendre de l’air frais si possible.
  • Limiter le temps d’écran de vos enfants.

Plus important encore, prenez soin les uns des autres; et essayez de répondre aux questions d’une manière honnête et adaptée à l’âge de votre jeune.

  • Pour plus d’informations, visitez http://www.princeedwardisland.ca/covid19
  • Pour des questions générales sur COVID-19, appelez le 1-800-958-6400
  • Si vous venez de rentrer de l’extérieur du Canada et que vous présentez des symptômes, notamment une toux, de la fièvre ou des difficultés respiratoires, appelez le 811.

Je vous remercie de votre patience en ces temps difficiles et demande votre collaboration afin que nous puissions tous travaille ensemble afin de poursuivre l’apprentissage tout en rassurant nos jeunes.


Thursday, March 19, 2020

Dear parents,

We recognize that this March Break has presented significant and unprecedented challenges for families, and as it draws to a close, we understand that there will be questions about teaching and learning.

PSB, CSLF and the Department of Education and Lifelong Learning are working together to determine what home learning options might be available to students after the break. As of yesterday, the Chief Public Health Officer has limited access to buildings, so we will be working with administrators to coordinate brief periods of access for teachers as needed. Next week, our education system will be working with teachers to develop plans to support students in the event that they return to school on April 6, or if they are to remain out of school for a longer period of time.  

Education authorities recognize the pressing needs of our graduating class, and students can be assured that graduation opportunities will not be compromised due to school closures. The Department of Education and Lifelong Learning, CSLF, PSB and regional post-secondary institutions are committed to working together in the best interests of students and their transitions from high school to post-secondary. Holland College, UPEI and Collège de l’Île are willing to be accommodating and flexible to facilitate the admissions process for new students.

Well-being is an equally important consideration in these challenging times, and some children will be feeling anxious. Signs to look for are irritability, excessive questions and worry, poor sleep and/or eating habits, and other unexplained behaviors.

It is important to remember that our children will look to us for our reactions to the situation and will model what they see. Please remind your children that education and health authorities are working hard to make sure our schools remain safe, clean and healthy.

Tips for parents:

  • Take the time to practice safe hygiene strategies and model these for your children
  • Try to maintain a normal schedule
  • Try to remain calm, and remember your children may need extra reassurances and more of your attention than normal.
  • Use caution with the Covid-19 information that you let into your home. Children require facts but do not need to listen to the news all day.
  • Remember that your teens could be receiving a lot of false information via social media.
  • Try to incorporate daily exercise and get out in the fresh air if possible
  • Limit screen time

Most importantly, take care of each other; and try to answer questions in an honest and age appropriate manner.

  • For more information visitwww.princeedwardisland.ca/covid19
  • For general questions about COVID-19, call 1-800-958-6400
  • If you have just returned from outside of Canada and have symptoms, including a cough, fever or difficulty breathing, call 811.

Thanking you for your patience at this difficult time,


COVID-19

Tous les efforts seront faits pour que nos écoles publiques soient sécuritaires et que l’apprentissage puisse reprendre après la semaine de relâche de mars. Comme l’a dit la médecin hygiéniste en chef, la situation évolue rapidement. Veuillez surveiller les prochaines mises à jour et consulter les derniers renseignements sur la COVID-19, y compris les recommandations du Bureau du médecin hygiéniste en chef, à l’adresse suivante : http://www.princeedwardisland.ca/covid19.

Every effort will be made to ensure our public schools are safe and that learning will resume after the March Break. As per the Chief Public Health Officer’s comments, circumstances are changing quickly. Please watch for further updates and review the latest online information about COVID-19, including recommendations from the Chief Public Health Office: http://www.princeedwardisland.ca/covid19.


Ministère de la Santé et du Mieux-être

du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard

Destinataires :            Personnel scolaire et parents ou tuteurs d’élèves

Expéditeurs :              Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef

Dr David Sabapathy, médecin hygiéniste en chef adjoint

Objet :                        Voyages au cours de la semaine de relâche de mars : renseignements importants concernant le nouveau coronavirus (COVID-19)

La présente vise à vous présenter une mise à jour sur la situation actuelle concernant le nouveau coronavirus (COVID-19). À l’heure actuelle, aucun cas confirmé ou probable de COVID-19 n’a été signalé à l’Île-du-Prince-Édouard.

Voyages au cours de la semaine de relâche de mars

À cette période de l’année, de nombreuses personnes et familles prévoient voyager pendant la semaine de relâche de mars, et plusieurs écoles ont planifié des voyages scolaires à l’extérieur de l’Île-du-Prince- Édouard. Pour l’instant, toute décision de voyager ou non revient aux familles et aux écoles.

Conseils avant les déplacements

La situation concernant le COVID-19 évolue rapidement en raison d’une propagation croissante du virus à l’échelle mondiale. Tous les voyageurs doivent avoir conscience des risques en matière de santé inhérents à tout déplacement. Il est avisé de souscrire une assurance médicale. Avant de partir, informez-vous sur votre destination pour connaître les risques et vous y préparer. Les personnes âgées et celles qui ont des troubles de santé préexistants présentent un risque accru de développer de graves complications entraînées par le COVID-19.

Si vous planifiez voyager à l’extérieur du Canada, vous devriez vous inscrire au service gratuit Inscription des Canadiens à l’étranger afin de recevoir d’importantes mises à jour, et consulter la page des Conseils aux voyageurs et avertissements, avant et pendant votre voyage. Il est recommandé aux écoles et aux familles de visiter la page Conseils aux voyageurs et avertissements pour aider à prendre des décisions éclairées concernant la poursuite ou l’annulation de projets de voyage. Il est important de savoir que les décisions prises par les agences de voyages, les compagnies aériennes et d’autres pays peuvent également avoir une incidence sur vos projets de voyage.

Se protéger contre le COVID-19

Au cours de votre voyage, vous pouvez prendre des mesures pour vous protéger du COVID-19 (et d’autres maladies respiratoires courantes, comme la grippe) :

  • Se laver souvent les mains avec du savon et de l’eau, ou utiliser du désinfectant pour les mains si le savon et l’eau ne sont pas disponibl
  • Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouch
  • Ne pas partager des articles qui pourraient avoir été en contact avec de la salive comme des verres et des bouteilles d’eau.
  • Nettoyer souvent les surfaces comme les robinets, les poignées de porte et les comptoir
  • Aucune donnée n’indique que les masques sont efficaces pour empêcher les personnes en bonne santé de tomber malades en voyag

Que faire au retour à l’Île-du-Prince-Édouard

Pendant quatorze jours après leur retour à l’Île, il est recommandé à tous les voyageurs de surveiller la présence de symptômes du COVID-19 (fièvre, toux, difficultés respiratoires). Si vous présentez l’un ou l’autre des symptômes dans les 14 jours suivant votre retour à l’Île, placez-vous en auto-isolement et appelez le 811 ou le 911 pour obtenir des directives. Afin de prévenir la propagation de la maladie chez les autres, il est important d’adopter la façon appropriée de tousser en se couvrant la bouche avec le coude, de se laver souvent les mains, et d’éviter de se rendre au travail ou à l’école en présence de symptômes. La plupart des gens qui contractent le COVID-19 (environ 80 %) ont peu de symptômes et se rétablissent sans soins médicaux. Nous vous recommandons d’envisager la possibilité de rester à la maison et de ne pas vous rendre au travail ou à l’école, ce que vous ne feriez peut-être pas habituellement en présence d’une maladie légère, et de réfléchir aux possibilités de garde pour les enfants malades afin qu’ils ne se retrouvent pas en contact étroit avec d’autres personnes.

La page de renseignements sur le coronavirus (COVID-19) du gouvernement de l’Île est régulièrement mise à jour à mesure que l’information évolue. Il est important de consulter fréquemment le site avant de partir et une fois à destination afin de s’informer des mises à jour concernant le COVID-19 et des directives à suivre.

 

Department of Health & Wellness

To:                   PEI School Staff and Parents/Guardians of Students

From:              Dr. Heather Morrison, Chief Public Health Officer Dr. David Sabapathy, Deputy Chief Health Officer

Date:               March 06, 2020

Subject:          March Break Travel: Important Novel Coronavirus (COVID-19) Information

We are writing to update you on the current situation with regards to the novel coronavirus disease (COVID-19) situation. There are no confirmed or probable cases of COVID-19 in PEI at this time.

March Break Travel

At this time of year many people and families are planning to travel during March Break plus many schools are planning school trips outside of PEI. At this time, decisions regarding whether to travel or not remain the responsibility of families or schools.

Advice Before You Travel

The COVID-19 situation is evolving rapidly with increasing global spread. All travellers should be aware that there are health risks when you travel. It is a good idea to have medical insurance. Check your  destination before you leave to know the risks and to be prepared. Older people and those with pre- existing medical conditions are at greater risk for developing serious health complications fromCOVID- 19.

If you are planning a trip outside of Canada then you should register with the Registration of Canadians  Abroad free service to receive important updates, and to consult the Travel Advisory page before and during your trip. Schools and families are encouraged to visit the Advisory site to help guide their decision on whether to continue with or cancel travel plans. It is important to know that decisions made by travel companies, airlines and other countries may also affect your travel plans.

Protecting Yourself From COVID-19

While you are travelling there are steps you can take to protect yourself from COVID-19 (and other common respiratory illnesses, such as influenza).

  • Wash your hands frequently with soap and water or use hand sanitizer if soap and water are not availab
  • Limit touching your eyes, nose and mou
  • Don’t share items that may have saliva on them such as, drinking glasses and water bot
  • Frequently clean surfaces like taps, door knobs and countertop
  • There is no evidence that face masks are effective in preventing healthy people from becoming ill when travelling.

What to do After Returning to PEI

After returning to PEI, all travellers are advised to monitor themselves for symptoms of COVID-19 (fever and/or cough, or difficulty breathing) for 14 days after returning home. If you develop any symptoms in the 14 days after returning to PEI, isolate yourself from others and call 811 or 911 in PEI for instructions. To prevent spreading the illness to others, it is important to follow proper cough etiquette by coughing into your elbow, washing your hands often, and staying home from work and school when ill. Most people who get COVID-19 (about 80%) have a mild illness, and don’t need medical care to recover. We recommend that you plan for having a lower threshold to stay home from work or school than you normally would with a mild illness, and think ahead about child care options for sick children that would not put them in close contact with other people.

The PEI Government’s Coronavirus (COVID-19) information page is updated regularly as information changes. Check the site frequently while you are home and away for important COVID-19 updates and instructions.


Droit d’auteur et utilisation équitable

Vous pensez utiliser une œuvre protégée par le droit d’auteur dans votre salle de classe? Vous devez d’abord déterminer si la permission du titulaire du droit d’auteur doit être obtenue.

L’outil de décision sur le droit d’auteur vous aide à décider, en quelques clics seulement, si la disposition relative à l’« utilisation équitable » permet l’utilisation en classe de documents imprimés et d’œuvres artistiques ou audiovisuelles sans qu’il soit nécessaire d’obtenir la permission du titulaire du droit d’auteur. Il ne suffit que de 30 secondes sur le site OutilDecisionUtilisationEquitable.ca pour obtenir les réponses à vos questions relatives au droit d’auteur et à l’utilisation équitable.


La Commission scolaire de langue française recrute

La Commission scolaire de langue française (CSLF) achèvera bientôt sa campagne annuelle de recrutement du personnel enseignant alors que la gestionnaire des ressources humaines, Nathalie Malo, rendra visite aux enseignants potentiels de l’Ontario pendant son passage à Toronto. La campagne fut lancée le 15 janvier lorsque la gestionnaire a participé à une foire d’emplois à l’Université Laval à Québec, suivie le lendemain d’une foire au campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski. Madame Malo a également rendu visite aux étudiants du baccalauréat en éducation de la University of Prince Edward Island (UPEI) le 30 janvier et aux étudiants de cette formation à l’Université de Moncton le 5 février.

La CSLF mène cette campagne pour faire connaître ses écoles ainsi que la belle province qu’elle dessert, pour renseigner les futurs enseignants de la vingtaine d’emplois à l’horizon et des services et appuis offerts aux enseignants et pour les préparer aux entrevues éventuelles.

Pour annoncer tous ses postes, la CSLF se sert également de ses médias sociaux, ainsi que des sites Web de l’Approvisionneur des Maisons d’Enseignement du Québec) et de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones.


La CSLF modernise son niveau secondaire

La Commission scolaire de langue française (CSLF) modernisera prochainement son niveau secondaire, afin de rendre la pédagogie et l’apprentissage plus conformes aux connaissances et habiletés du 21e siècle ainsi qu’aux résultats des recherches scientifiques en pédagogie.

La modernisation du secondaire est le fruit du travail de la part de la CSLF et du ministère de l’Éducation et de l’Apprentissage continu. La dernière mise à jour du programme secondaire remonte à 2008. Après dix ans, soit en 2018, la CSLF et le ministère ont évalué les résultats de l’initiative et ont convenu de consulter les directions et les directions adjointes des six écoles et de tenir compte des nouvelles recherches sur la pédagogie au niveau secondaire afin de mettre à niveau le secondaire dans les écoles de langue française.

Plusieurs changements importants sont prévus. Entre autres, la CSLF prévoit revoir le cadre des spécialisations, intégrer les cours de carrière et de formation personnelle et sociale au sein d’autres cours, combiner les cours de santé et d’éducation physique et intégrer les voyages éducatifs dans les programmes d’enseignement. De plus, la CSLF prévoit explorer la possibilité d’établir une école virtuelle pour offrir davantage de cours et de façon économe.

Avant de lancer son secondaire de demain, la CSLF doit accomplir plusieurs tâches. Entre autres, elle doit analyser les résultats des sondages menés auprès des élèves et des parents, établir une structure et un plan pour les choix de cours, explorer la possibilité d’intégrer la 9e année au système de crédits, s’assurer que les cours au choix sont accompagnés d’un guide d’enseignement et maximiser ses installations telles que les locaux de métiers et laboratoires.

Selon la directrice de l’instruction, Julie Gagnon, « une mise à jour régulière est nécessaire puisque le secondaire doit refléter les réalités de notre société et doit permettre aux élèves de développer les habiletés de la société de demain, telles que la pensée critique, la collaboration et la communication. » Elle ajoute que la mise en œuvre nécessitera quelques années, car « il importe de prendre notre temps afin de bien réussir la mise à niveau du secondaire pour le bénéfice de nos élèves, en espérant répondre à leurs besoins académiques et culturels. »


La CSLF va de l’AVAN avec l’emploi des appareils électroniques en classe

Lors de sa réunion régulière du 11 février, le conseil de la Commission scolaire de langue française (CSLF) a entendu une présentation sur l’emploi des appareils numériques en classe pour des fins pédagogiques. L’initiative vise à intégrer, entre autres, la tablette, l’ordinateur portable et le téléphone intelligent de l’élève comme outil d’apprentissage. L’initiative de la CSLF, intitulée « Apportez votre appareil numérique » (AVAN), fut développée depuis 2018 en collaboration avec le ministère de l’Éducation et de la Formation continue.

L’initiative vise d’abord et avant tout à développer les compétences du 21e siècle chez l’élève, notamment la pensée critique, la citoyenneté, le caractère et la collaboration. Elle vise aussi à améliorer la motivation des élèves en leur permettant le recours à un outil qu’ils connaissent bien, à combler le manque d’appareils disponibles dans les écoles et à rendre l’enseignement plus dynamique et interactif.

La CSLF prendra les précautions nécessaires pour assurer l’emploi efficace de ces appareils. D’abord, chaque école dispose d’un certain nombre d’appareils qu’elle peut prêter aux élèves démunis. Ensuite, la CSLF a mis en place un pare-feu pour sécuriser le réseau sans fil dans ses écoles. Enfin, elle prendra des mesures pour renseigner les élèves et leurs parents avant la mise en place de l’initiative AVAN. La CSLF fera bientôt parvenir aux parents un bulletin d’informations; elle établira un portail de ressources accessibles aux élèves, aux parents et au personnel enseignant; et elle offrira aux élèves une formation sur la citoyenneté numérique.

La CSLF prévoit une mise en œuvre par étape de l’initiative avant la fin de l’année scolaire. Chacune des six écoles décidera du niveau d’intégration initiale des appareils numériques.


Journée de partage sur les services aux enfants en français à l’Île-du-Prince-Édouard

Vingt-six organismes et institutions de la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard se sont réunis au Centre d’éducation Évangéline à Abram-Village le 31 janvier 2020 pour présenter leurs services et programmes en français au bénéfice des jeunes enfants de l’Île et pour aborder une collaboration améliorée en la matière à l’avenir.

La rencontre fut organisée par la Commission scolaire de langue française au nom des huit organismes œuvrant principalement en éducation, en petite enfance, en appui aux parents et en sensibilisation scolaire. Le groupe comprend également la Fédération des parents, Cap Enfants, l’Association des centres de la petite enfance francophones, le Comité régional des Jeux de l’Acadie, Jeunesse Acadienne et Francophone de l’Î.-P.-É., le Village des Sources L’Étoile Filante et le Collège de l’Île. Après une première année consacrée à des initiatives en promotion, y compris une bannière et un dépliant en français et en anglais sur les services et les programmes offerts en français aux jeunes et à leurs parents à l’Île-du-Prince-Édouard, le groupe a priorisé l’intégration de ces services et ces programmes de la part des organismes.

Pour bien aborder cette intégration des services et des programmes aux jeunes, le groupe a invité tous les organismes de la communauté qui interviennent en la matière, notamment le Réseau de développement économique et d’employabilité et les six centres communautaires, ainsi que les organismes qui s’y intéressent. La rencontre du 31 janvier visait à identifier les lacunes, les besoins et les dédoublements. Les participants n’ont noté aucun dédoublement et ont proposé des initiatives pour éliminer certaines lacunes et combler certains besoins.

Le groupe se réunira prochainement pour faire le bilan de la rencontre du 31 janvier et pour déterminer le travail requis afin d’améliorer les services et programmes aux jeunes à l’avenir.

Photo : La coordonnatrice des services aux élèves de la CSLF, Lisa Marmen (à droite), décrit les services et les programmes offerts aux enfants par la CSLF, alors la gérante du Village des Sources L’Étoile Filante, Robyn Gallant (à gauche) et la directrice générale de la Société Saint-Thomas-d’Aquin, Isabelle Dasylva-Gill (au centre), écoutent attentivement.




 

Directives afférentes au nouveau coronavirus 2019-nCoV

Hier, l’Agence de santé publique de l’Île-du-Prince-Édouard (Chief Public Health Office) a émis des conseils au public en ce qui concerne le nouveau coronavirus (2019-nCoV). La CSLF invite ses abonnés à consulter le site web de l’Agence, afin de mieux se renseigner sur cette épidémie internationale.

https://www.princeedwardisland.ca/…/infection-au-coronaviru…


La francisation et le bilinguisme durable au premier plan de la CSLF

La croissante importante du nombre d’élèves dans les écoles de langue française de l’Île-du-Prince-Édouard depuis 2014 pose d’heureux défis à la Commission scolaire de langue française (CSLF). Son conseil a abordé ces défis lors de sa réunion régulière du 14 janvier.

Le conseil a d’abord reçu une présentation sur la francisation et une autre sur le bilinguisme durable. Des services de francisation sont offerts à une centaine d’élèves de la maternelle à la deuxième année qui ne maîtrisent pas suffisamment la langue française dès leur admission pour bien comprendre les matières enseignées en classe. Il s’agit d’enfants de parents ayant droits à l’éducation de langue française en vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés qui vivent en famille exogame ou anglophone.

L’arrivée de plusieurs élèves ne maîtrisant pas le français a suscité une perception au sein de la communauté acadienne et francophone selon laquelle la CSLF gérait des écoles bilingues. La présentation sur le bilinguisme durable a corrigé cette perception. La CSLF vante le fait que ses élèves maîtrisent le français et l’anglais à la diplomation et demeurent bilingue tout au long de leur vie davantage que les élèves des écoles d’immersion. La recherche montre que, en milieu anglodominant comme à l’Île-du-Prince-Édouard, une éducation de langue française assure un bilinguisme durable à cause de l’environnement culturel et de la prédominance du français à l’école. Puisqu’ils apprennent également l’anglais, les diplômés de la CSLF peuvent poursuivre des études postsecondaires et obtenir des emplois en français, en anglais ou dans les deux langues et de demeurer bilingue tout au long de leur vie. Les programmes d’immersion assurent l’apprentissage du français comme langue seconde.

Le conseil a également procédé à la deuxième lecture d’une révision proposée à sa politique sur l’admission des élèves pour mieux circonscrire l’accès des élèves de parents non ayant droit à une éducation de langue française. La croissance des effectifs à la CSLF s’explique par le fait que plusieurs parents ayant droit réalisent les avantages d’une éducation de langue française, mais plusieurs parents immigrants et francophiles l’ont aussi réalisé et veulent que leur enfant reçoive la même éducation de qualité en français. Le conseil prévoit adopter la politique révisée lors de sa réunion du 10 mars.



 

La formation professionnelle se poursuit à la CSLF

La formation professionnelle au sein de la Commission scolaire de langue française (CSLF) s’est poursuivie le 5 décembre dernier, alors que douze employés ont suivi une formation sur les conversations difficiles et les rétroactions en milieu de travail. La journée s’est déroulée au complexe hôtelier Mill River. Selon la directrice générale de la CSLF, Natascha Joncas, « la communication au sein d’une équipe est une condition indispensable à son fonctionnement, car elle augmente l’engagement du personnel, la collaboration et le climat de confiance. »

La formatrice Debbie Matters, originaire de l’Île-du Prince-Édouard et habitant à Toronto, s’est réjouie de pouvoir partager son expertise dans la matière dans son milieu natal.

Le lendemain, le personnel enseignant a bénéficié d’une formation sur le yoga pour les élèves du primaire et sur les outils pédagogues en construction identitaire. La CSLF a organisé ces deux ateliers. Selon la directrice de l’instruction de la CSLF, Julie Gagnon, les participants ont bien apprécié l’acquisition de techniques de méditation et de yoga en salle de classe, une nouvelle approche populaire ailleurs au pays. « Les jeunes sont plus stressés de nos jours et ils ont besoin de stratégies pour relaxer afin de mieux se concentrer pour l’apprentissage. »

Une formation sur la construction identitaire chez les jeunes et le personnel enseignant a aussi eu lieu le 11 octobre. Plus de cent enseignants, assistants en éducation et monitrices et moniteurs de langue à l’emploi de la CSLF se sont réunis à Summerside pendant une journée pédagogique organisée par le ministère de l’Éducation et de l’Apprentissage continu en collaboration avec la CSLF. Les conférenciers ont rappelé au personnel scolaire qu’il a un grand impact auprès des élèves en construction identitaire et ils ont partagé plusieurs outils à employer en salle de classe pour encourager et aider les jeunes à s’exprimer en français en milieu linguistique minoritaire et à s’identifier comme francophone. Les directions scolaires ont aussi eu la chance de discuter avec une professeure et chercheure en administration de l’éducation à l’Université de Moncton à propos de leur rôle comme leader en la matière.

Enfin, la directrice de l’instruction a participé au congrès 2019 de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) qui portait sur les façons d’inspirer les jeunes en contexte linguistique minoritaire par la voie d’approches innovantes. Des ateliers sur les principes directeurs en construction identitaire et la sécurité linguistique en milieu minoritaire étaient en vedette. Le congrès de l’ACELF avait lieu à Ottawa au début du mois d’octobre.

Selon Julie Gagnon, les activités de formation telles la journée pédagogique et le congrès de l’ACELF sont des outils indispensables pour permettre aux intervenants de mieux nourrir la construction identitaire des élèves. « L’identité aide l’élève à s’enraciner et à mieux acquérir la langue. » Elle apprécie aussi l’occasion de discuter d’enjeux semblables avec des collègues de partout au Canada. « Il est intéressant et bénéfique de discuter avec des intervenants scolaires d’ailleurs au pays qui vivent la même réalité que nous et d’apprendre comment elles et ils appuient les élèves à s’exprimer en français et à être fiers de leur identité francophone. »

Photo prise lors de la journée pédagogique du 11 octobre 2019 (de gauche à droite) :

  • Marcel Landry, leader en Innovations, métiers et technologies au ministère de l’Éducation et de l’Apprentissage continu
  • Annie Jolicoeur, mentore en littératie à l’École Évangéline et leadeur des programmes de français langue première, 3e à la 8e année
  • Anne-Marie Rioux, mentore en littératie à l’École Pierre-Chiasson et leader des programmes de français langue première (francisation)
  • Julie Gagnon, directrice de l’instruction à la CSLF
  • Nathalie Bourque-Mol, mentore en littératie à l’École François-Buote et leader des programmes de français langue première, Maternelle à 2e année
  • Cécile Arsenault, coordonnatrice de la programmation culturelle française au ministère de l’Éducation et de l’Apprentissage continu
  • Mylène Ouellette, mentore en littératie à l’École-sur-Mer et leader des programmes de français langue première, 9e à 12e année

La CSLF améliore davantage sa transparence

Le conseil de la Commission scolaire de langue française (CSLF), réuni le 12 novembre, a pris des mesures pour améliorer davantage sa transparence auprès des parents et du public.

Dorénavant, les réunions publiques mensuelles et annuelles du conseil seront diffusées en direct et en différé sur la page Facebook de la CSLF. Le projet pilote mené depuis juin 2019 s’est donc avéré un succès. Quelque 877 auditeurs ont surveillé les diffusions du 26 juin, 10 septembre et 8 octobre et 100 % des répondants au sondage en ligne à ce sujet ont affirmé que la CSLF devrait en faire un projet permanent. On estime son coût à 7 000 $ par année.

Selon le président de la CSLF, Gilles Benoît, il s’agit d’un bon investissement. « La CSLF est une institution publique dont le financement dépend des contribuables et dont les membres du conseil sont élus au suffrage universel par l’ensemble de notre communauté acadienne et francophone de l’Île. Il faut donc investir dans notre rôle démocratique et notre imputabilité. Ces diffusions permettent au public de suivre nos délibérations, de s’informer davantage de nos enjeux, de fournir au conseil des avis soutenus et de mieux tenir le conseil imputable de ses décisions. » Il précise que les fonds additionnels requis pour ces diffusions ne seront pas pigés à partir des budgets éducationnels et n’auront pas d’impact sur les ressources en classe.

Gilles Benoît ajoute que la CSLF prévoit mener plusieurs autres démarches pour améliorer sa transparence et son imputabilité. Le conseil prévoit sonder les élèves, les parents et les autres membres de la communauté de façon régulière. De plus, la CSLF rendra disponibles en ligne l’ordre du jour de la prochaine réunion du conseil, les procès-verbaux de ses réunions antérieures, ses rapports annuels et autres documents importants. Selon le président, ces documents étaient disponibles sur demande auparavant alors que le projet se veut proactif. Il ajoute que la CSLF avait prévu depuis l’adoption de sa politique sur la démocratie scolaire en avril 2018 de les rendre disponibles sur son site Web, mais qu’elle avait dû reporter le tir à la suite de complications techniques.




Le nombre d’élèves toujours en croissance à la CSLF

La Commission scolaire de langue française (CSLF) de l’Île-du-Prince-Édouard comptait 1043 élèves au 30 septembre 2019. Il s’agit du nombre le plus élevé depuis l’établissement de la CSLF en 1990. Ce chiffre représente une hausse de 6,1 % par rapport aux 983 élèves qu’on comptait dans les six écoles de langue française de la CSLF il y a un an et une augmentation de 26,4 % depuis 2013-2014.

La CSLF se réjouit de cette augmentation importante et continue. Son président, Gilles Benoît, s’explique cette croissance par quatre facteurs. « D’abord, nos efforts en promotion et en sensibilisation portent fruit malgré nos moyens limités. Ainsi, les parents ayant droits, francophiles et immigrants sont davantage au courant de la présence de nos six écoles de langue française et de la qualité de l’éducation qu’on y offre. Ensuite, les parents réalisent de plus en plus que nos écoles sont les mieux en mesure d’assurer des compétences et des habiletés durables en français et en anglais dans un pays bilingue et un monde multiculturel. Troisièmement, nos écoles sont situées dans des centres scolaires et communautaires où l’on tisse des liens étroits avec le centre de la petite enfance et le centre culturel francophones. Enfin, les parents apprécient le fait que le système scolaire de langue française est géré par des parents et d’autres membres de la communauté et qu’ils peuvent élire ces commissaires. »

La CSLF estime que l’augmentation se poursuivra dans les prochaines années. Sa directrice générale, Natascha Joncas, avance plusieurs raisons pour croire que la CSLF atteindra son objectif de 1500 élèves en 2026-2027. « La nouvelle École La-Belle-Cloche à Rollo Bay, l’ajout du secondaire à l’École-sur-Mer, nos efforts en promotion et en sensibilisation et notre collaboration avec plusieurs organismes communautaires sont très prometteurs. »


Une nouvelle direction générale à la Commission scolaire de langue française

Natascha Joncas assume désormais la direction générale de la Commission scolaire de langue française (CSLF). Elle a entrepris ses fonctions le 15 octobre 2019.

Originaire de Lourdes du Blanc-Sablon sur la Basse-Côte-Nord du Québec, Madame Joncas apporte à la CSLF une vaste expérience en gestion scolaire. Par le passé, elle a assumé la direction générale de la Commission scolaire francophone du Yukon et de la Eastern Shores School Board au Québec. Elle a également occupé plusieurs postes de gestion en éducation pendant plusieurs années, notamment comme secrétaire générale et coordonnatrice des services éducatifs. Madame Joncas a aussi enseigné et assumé la direction d’école.

Madame Joncas détient une maîtrise en éducation, un baccalauréat en éducation et un diplôme supérieur spécialisé en administration scolaire. Elle est membre du barreau du Québec, ayant obtenu un diplôme de 2e cycle en common law et en droit transnational ainsi qu’un baccalauréat en droit civil.

Le président de la CSLF, Gilles Benoît, se réjouit de l’embauche de la nouvelle directrice générale. « Natascha Joncas arrive à la CSLF avec des valises remplies d’expériences et de connaissances pertinentes pour notre commission scolaire et notre communauté. Sa grande connaissance du domaine de l’éducation en milieu minoritaire, son expérience en gestion, son bilinguisme et sa formation sont de grands atouts dont la CSLF pourra bénéficier. Le conseil a hâte de l’accueillir et de l’appuyer et est confiant que la communauté le fera aussi. »

Pour sa part, Natascha Joncas a hâte de relever ce nouveau défi. « La communauté acadienne et francophone de l’Île pose d’importants défis en matière d’éducation de langue française en tant que pierre angulaire de sa vitalisation. Je suis excitée de collaborer avec les employées et les employés de la CSLF, les parents, les jeunes, les organismes communautaires, notamment la Fédération des parents, ainsi que le ministère de l’Éducation et de l’Apprentissage continu vers un but commun, soit le bien-être et la réussite de tous nos élèves. »

FIN

Pour plus de renseignements : 902-854-2975

  • Gilles Benoît, président
  • Natascha Joncas, directrice générale
  • Daniel Bourgeois, directeur des communications et des affaires communautaires et culturelles


Attention, tuteurs et tutrices potentiels : des élèves ont grandement besoin de vous!

Plusieurs élèves inscrits dans chacune des six écoles de langue française de l’Île-du-Prince-Édouard ont besoin d’aide pour mieux réussir à l’école, soit pour comprendre la matière, améliorer leurs connaissances ou leurs habiletés sociales.

La Commission scolaire de langue française (CSLF) invite les francophones ayant un intérêt à aider et à accompagner ces enfants lors de leur apprentissage à s’inscrire comme tuteurs ou tutrices. Cette aide peut représenter une heure ou deux par semaine pendant quelques semaines lors de l’année scolaire, plusieurs heures pendant plusieurs semaines ou quelques heures pendant l’été.

La CSLF n’exige aucune qualification particulière, sauf l’amour des enfants et une passion pour leur apprentissage et leur réussite.

Un cachet sera versé en fonction des besoins, des qualifications et de l’expérience.

Pour plus de renseignements et/ou recevoir un formulaire d’application, svp rejoindre l’école de langue française de votre région ou Lisa Marmen au 902-854-2975 ou lxmarmen@edu.pe.ca.


Accueil des nouveaux enseignants

Huit des dix nouveaux enseignants se sont présentés au quartier général de la Commission scolaire de langue française (CSLF) le 27 août dernier pour se familiariser à leur nouvel environnement. Pour la plupart, il s’agit de leur premier contrat de travail en enseignement, alors que d’autres ont choisi de poursuivre leur carrière à l’Île-du-Prince-Édouard.

Le groupe a reçu une introduction au système scolaire de langue française de la part de Patricia Roy, mentore pour le personnel enseignant de la CSLF, ainsi qu’un aperçu des conventions collectives de la part de représentants de la fédération des enseignants de l’Île-du-Prince-Édouard. Les participants ont également rencontré les personnes ressources à leur service à la CSLF et au ministère de l’Éducation et de l’Apprentissage continu. Enfin, ils ont reçu une présentation sur les façons de bien amorcer l’année scolaire.

_____

L’assemblée générale annuelle (2018-2019) de la Commission scolaire de langue française aura lieu le mardi 8 octobre à compter de 19 h au Centre Belle-Alliance de Summerside. Le public est cordialement invité. L’AGA sera également diffusée en direct sur la page Facebook de la CSLF.


La Commission scolaire de langue française se réjouit de la nouvelle entente fédérale-provinciale en matière d’enseignement du français

La Commission scolaire de langue française (CSLF) se réjouit de la signature par Ottawa du nouveau Protocole d’entente entre le gouvernement du Canada et les gouvernements provinciaux et territoriaux relatif à l’enseignement des langues officielles en situation minoritaire au Canada. L’annonce de la signature a été faite le 4 septembre à Ottawa par la ministre fédérale responsable du tourisme, des langues officielles et de la francophonie, Mélanie Joly. Les provinces et les territoires doivent maintenant signer l’entente pour les années 2019-2023, mais la ministre Joly a indiqué qu’il s’agit d’une formalité. Ils doivent également élaborer et soumettre à Ottawa leurs plans d’action respectifs en la matière.

La nouvelle entente-cadre comprend un financement de 1 milliard de dollars sur quatre ans. Elle comprend une hausse de 15 millions de dollars par année pour appuyer directement les écoles de langue française et de langue anglaise en contexte minoritaire. L’entente reconnaît également l’importance d’offrir un continuum en éducation pour appuyer la vitalité des communautés de langues officielles en contexte minoritaire.

Le président de la CSLF, Gilles Benoît accueille avec plaisir le renouvellement de l’entente-cadre. « La CSLF est très contente que le système scolaire de langue française va recevoir des fonds additionnels, car nos besoins augmentent avec la croissance des effectifs. Davantage, le nouveau protocole reconnaît le rôle essentiel de la CSLF dans la livraison des services éducatifs en français et engage le gouvernement provincial à une collaboration étroite avec la CSLF pour élaborer le plan d’action provincial 2019-2023 en la matière et à nous informer de la façon dont le ministère de l’Éducation dépense les fonds fédéraux. »

 

Image may contain: 1 person, smiling, text


 

Anne Bernard-Bourgeois démissionne en tant que directrice générale de la CSLF

Anne Bernard-Bourgeois tire sa révérence après plus de six années à la direction générale de la Commission scolaire de langue française (CSLF). Elle terminera son mandat le 23 août.

Native de Tignish Shore et ayant subi l’assimilation après la fermeture des écoles de langue française dans sa région natale, madame Bernard-Bourgeois était ravie d’assumer la direction générale de la CSLF en avril 2013 afin de contribuer à l’amélioration du système scolaire de langue française et à la vitalisation de la communauté acadienne et francophone de l’Île. « Je suis très fière du progrès accompli depuis le début de mon mandat, notamment la hausse des effectifs et la collaboration avec les organismes communautaires qui tiennent à cœur la petite enfance et l’éducation de langue française. J’en garderai de très bons souvenirs, tout comme des élèves, du personnel enseignant, des employés du quartier général et des commissaires. »

Le président de la CSLF, Gilles Benoît, a exprimé les regrets du conseil par rapport au départ de la directrice générale, surtout pendant une période critique alors que la CSLF s’apprête à travailler avec le nouveau gouvernement afin de régler les différends en ce qui concerne le financement du système scolaire de langue française, mais il comprend et accepte les raisons de son départ. « Anne a accompli un travail formidable depuis six années. Plusieurs résultats sont évidents, tels que l’augmentation des effectifs et le Plan de développement global 2017-2027, mais bien d’autres résultats furent accomplis loin des projecteurs et Anne en était au cœur. Les commissaires sont reconnaissants de sa vision, sa passion et son dévouement à nos élèves, notre personnel enseignant et nos communautés et on lui souhaite la meilleure des chances à l’avenir. » Le conseil se penchera bientôt sur un processus de remplacement.

« Nos écoles insulaires ont grandement bénéficié du leadership et de l’engagement ferme d’Anne Bernard-Bourgeois envers l’éducation en français, a exprimé le ministre de l’Éducation et de l’Apprentissage continu, Brad Trivers. Au nom du Ministère, je tiens à remercier Anne pour sa passion et sa contribution à l’appui des communautés acadiennes et francophones de notre province et je lui souhaite la meilleure des chances pour l’avenir. »